Les irréductibles de Lost

Forum pour les nostalgiques et passionnés de la série Lost. Venez partager vos analyses et théories, parler mythologie, histoire, géographie, littérature, musique...


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

A la Maison Blanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 A la Maison Blanche le Sam 17 Mai 2014 - 23:56

Sudena

avatar
Cela fait un peu moins d'un an que le Démocrate du New Hampshire Jed Bartlet (Martin Sheen) a été élu Président des Etats Unis quand la série la plus récompensée de tous les temps commence. Le tourbillon de mots, la danse des couloirs, les vices et les vertus de la politique nous emporte dans l'aventure de façon réaliste et engagée grâce à un homme de génie qui a totalement écrit les trois premières saisons et demi et quasiment toute la dernière (des textes aux déplacements de chaque figurant): Aaron Sorkin.
Si cette série (qui date de 1999) a été aussi plébiscitée c'est en grande partie car elle marie à la perfection (mais jusqu'à redéfinir le concept de "perfection"...) histoires personnelles, profondeur des personnages multiples et de leurs relations, propos politique complet expliqué à tous les niveaux, vraisemblance des scénari, gestion entre admiration éperdue, chagrin, émotion, rire (au point de faire attraper les fou-rires les plus inextinguibles), sensation d'être soudain forts, heureux, fiers, confiants en l'avenir; et, très insidieusement mais conséquemment encore plus fortement, amour...
Inutile de revenir sur le rythme de chaque épisode: tout a été dit sur le "walk and talk". Ce rythme ultra-rapide et ultra-verbal est reconnaissable entre tous et confère ce charme spécial et jouissif à tous les épisodes.

Comme dans toute série réussie, le temps permet d'aménager des personnages simplement géniaux! attachants, touchants, parfois drôles et d'une intelligence hors du commun!.. Le Président est un ancien prix Nobel d'économie, d'une culture générale hallucinante, à l'humour fin, très attaché à ses principes et qui inspire un respect total; sa femme Abbigail est un médecin brillant, féministe convaincue, intelligente et fière; les deux sont parents de trois filles. Charlie Young (Dulé Hill), l'assistant personnel du Président arrive rapidement dans la série, engagé par Josh qui a décelé chez ce jeune homme venu de la power-class de Washington de la finesse et du brillant: il est en-effet toujours d'humeur égale, souriant, poli, extrêmement sympathique e très attaché au Président et à son équipe, mais redoutable dès qu'il s'agit d'obtenir quelque-chose.
A la Maison Blanche, secrétaire général est un ancien militaire venu de Chicago, ami de longue date du Président qu'il a poussé à se présenter: Léo McGary (John Spencer). C'est lui qui a le rôle du "méchant", de l'impitoyable, qui prend les décisions douloureuses, qui voit très vite ce qu'il faut faire et ce qu'il faut sacrifier pour parvenir au résultat souhaité: il est respecté par tous et Josh lui vous une affection quasi-filiale.
Le chef de la communication, celui qui rédige les discours du Président, est un juif pratiquant new-yorkais, râleur et bourré de principes moraux: Toby Ziegler (Richard Schiff). Personnage touchant et fascinant, Toby ne supporte pas le fait d'être remis en question et d'avoir tort, en même temps il est de tous le plus sensible au peuple dès qu'il va à sa rencontre. Son équilibre tient à la présence du jeune californien Sam Seaborn (Rob Lowe), directeur adjoint de la communication: ce personnage est certainement le plus brillant de tous: génie des mots, très idéaliste, ultra-sensible, ses principes sont beaucoup moins religieux que ceux de Toby, mais l'homme respire le futur président. Parfois renfermé et incapable de gérer la vie pratique, il a un coeur d'or et il est prêt à tout sacrifier pour aider ses amis...
Le personnage plus en vue du public est la chargée de presse venue de l'Ohio Claudia-Jean Cregg (Allison Janney): filiforme, souriante et volontiers tactile, à la répartie inégalable, elle ne commet quasiment aucune erreur et protège à la perfection et le Président et les journalistes qu'elle adore et qu'elle protège quasiment tout le temps. Grande amie de tous, elle est parfois très têtue et gare à celui qui la provoque: ses colères sont rares mais redoutables...
Le secrétaire général adjoint est un juif non-pratiquant venu du Connecticut, meilleur ami de Sam: Josh Lyman (Bradley Whitford). Personnage haut en couleurs, arrogant mais acceptant volontiers d'être remis en question, macho dans les mots mais jamais dans les actes, aussi idéaliste que Sam, Josh est certainement le personnage le plus intelligent de tous et de loin. Lunatique et colérique il est néanmoins parfois maladroit et respire la gentillesse sous son masque de cynisme qui cache bien des tourments passés...
Avant le début de la série il est arrivé quelque-chose de bizarre à Josh: entré dans la campagne Bartlet avec Sam il a trouvé dans son bureau une jeune femme répondant au téléphone en se faisant passer pour son assistante! Mais au lieu de la virer illico il lui a parlé et moins de deux minutes plus tard il l'a engagée comme assistante, sans rien connaitre d'elle que sa vague origine géographique (elle vient du Wisconsin), son audace et sa candeur courageuse. Son instinct avait parlé: Donna se révèlera une assistante exceptionnelle (leurs dialogues très fréquents ont d'ailleurs cette portée narrative explicative: Josh le professeur excentrique expliquant et se frottant à Donna l'élève surdouée) et la fidélité qu'elle lui voue n'aura d'égale que la sienne à son égard ("S'il t'était arrivé quelque-chose je ne me serais pas arrêté en chemin pour prendre un verre. lui dira-t-il dans un moment de sincérité partagée, là où les masques se craquèlent; -S'il t'était arrivé quelque-chose _répondra-t-elle_ je ne me serais pas arrêtée au feu rouge...": les deux auront l'occasion de mettre cette promesse en pratique: ils iront très loin pour la tenir).

Voici les personnages importants que vous verrez dès le début sinon le premier épisode, pour le reste savourez-là: dépensez une petite vingtaine d'euros pour acheter la saison 1 et laissez-vous aller. Nulle drogue n'est meilleurs pour la santé...







Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum