Les irréductibles de Lost

Forum pour les nostalgiques et passionnés de la série Lost. Venez partager vos analyses et théories, parler mythologie, histoire, géographie, littérature, musique...


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Un jour d'octobre '99

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Un jour d'octobre '99 le Jeu 15 Mai 2014 - 17:15

Sudena

avatar
Par pur délire j'ai mis en vers les sensations que j'ai eues en voyant LA demi-finale! Je ne parle pas de France-All Blacks mais de l'autre: Afrique du Sud-Australie qui est selon moi le meilleur match de tous les temps...


Prologue


J'en entendais monts et merveilles

Mais j'espérais que la beauté

Briserait les chouchous du peuple...

En or et vert, en vert et or

Ils déferlèrent dans l'arène

Salués de feux d'artifice:

Le combat pouvait commencer

Et la magie des combattants

M'emporta dans son maelstrom:

Cinq minutes de force brute

Où quinze hommes ne firent qu'un

Et le regard désespéré

Je me pris, moi, à les aimer...

Mais soudain le feu fit briller

Les carats des hommes dorés:

L'étrange oiseau se déploya

Et donna à maître Yoda

Qui une première fois sema

Les diamants bruts de sa beauté.

Là, bel oiseau, tu agrippas

La fouine tant chérie par Dieu

Et les tiens vinrent à ton secours...

Qu'importe qu'alors tu doutas

Mon cœur jamais ne te renias:

Toi et les tiens en cet instant

Venaient d'allumer ciel et terre

Et entre les anges et les dieux

Subjugué par votre magie

Mon âme vous vint toute entière...

Onze minutes au firmament...

Tim, Stephen, George et Nobody,

Vous étiez prêts à étouffer

Zeus, Hadès et Poséidon

Et quand, Tim, tu pris ton envol

Je les ai bien cru effondrés:

Heureusement je me trompais...



Joost


Tandis que les anges dorés

Semaient de l'or à volonté

Marchant sur l'eau et transperçant

Les belles roches de diamant

Tu fus je pense le premier

A bien mesurer le danger...

Protégé par le charbon brut

De tes amis ventripotents

Qui résistaient aux démons d'or

Avec l'appui des beaux serpents

Tu vis, toi, que la poudrière

Exploserait dans peu de temps

A moins de leur faire gouter

Le retour de leur boomerang...

C'est toi Joost qui me fit douter

En allumant le feu sacré:

Tu déchiras le rideau d'or

Et la tempête des puissants

Déferla sur leurs frêles ailes

Mais ils refusèrent leur sort

Et préservèrent leur trésor

Avant de reprendre leur vol

Que Dieu interrompit alors...

Joost de tous tu fus le plus grand:

Stratège des dieux de la force

Tu leur donnas cette étincelle

Qui rend les hommes immortels:

Une déferlante attendait

Et c'est toi qui la déclenchas...

Et aujourd'hui, Joost, tu te meurs.

J'ignore les épreuves affreuses

Que tu traverses en cet instant

Où je t'évoque en t'admirant...

Tu fus le seul de mes méchants

Que j'aimas et que j'admiras.

Joost je vais maintenant laisser

La partialité m'enivrer

Mais quand tout sera terminé

Sache que je t'ai adulé

Irréprochable combattant

Guérissant les dieux des tourments...





La révolte des Titans


La pluie s'était mise à tomber

La révolte se préparait

Sur les ailes des goélands

La force brute déferla

Balayant d'un élan grandiose

Le pré des rêves et le livrant

Aux bottes des divins géants.

Ils étaient partout, omniscients,

Libérant leur arme fatale

Qui remit en ordre de marche

Leurs infaillibles sarrissas.

Bel oiseau, avec tous les tiens,

Tu sus te battre et résister

Sans tenter de te dérober

Mais les dieux verts étaient partout

Et votre muraille céda:

Un sublime serpent corail

Déchira votre beau rideau...

Je vous crus vaincus pour de bon

Mais votre diamant éternel,

Adamantin indestructible,

Lança ses feux sur l'ennemi,

Et, bel oiseau, tu rattrapas

Les démons de l'eau assoiffées:

Vous étiez à nouveau sauvés...

C'est alors que vous appelâtes

Les vielles gloires de jadis

Le temps d'une ultime croisade:

Le rideau d'or se reforma:

Au grand Daniel, au génial Tim,

Le beau Jason, oiseau de proie,

S'empara d'un des dragons verts

Et son regard ne trompa pas:

Ils vous disaient leurs serviteurs

Mais la révolte des manants

Serait grandiose et sans pitié!

Dans ces yeux vous aviez puisé

La force de vous rebeller:

La mise à mort avait sonné!..



Anges maudits


Le diamant reprit ses reflets

Et éclaira les verts marais:

Les titans étaient secoués

Et les anges pouvaient voler...

Nobody apporta l'objet

Dans le jardin des Hespérides

Mais Dieu pour la première fois

Sauva les siens des Grands Tourments...

Alors les aigles s'envolèrent

Balayant les grands démons verts:

Le Maître perça les marais

Et ouvrit la voûte céleste

Mais Dieu permit à son Elu

De protéger son émeraude.

C'est alors que le diamant brut

Illumina de sa beauté

Le pré des rêves envolés:

Rapide comme la lumière

Plus gracieux que cent archanges

Il marcha sur l'eau et ouvrit

La mer d'argent du paradis

Il pouvait dormir apaisé:

Le Graal était dans vos bras.

C'est en voulant le préserver

Que Dieu t'apparut, bel oiseau:

Son dessein n'était pas le tien

Et les titans au bout du temps

Inversèrent le sort des larmes:

Sur le fil la grande bataille

Allait continuer encore...

Anges déchus vous devriez

Vous enfoncer dans les marais

Où les titans surmotivés,

Protégés par Dieu, attendaient...

Votre rideau doré brûlait

Mais vous alliez ressusciter

Et devant mes yeux se ferait

L'irrésistible renaissance:

Bel oiseau ce fut grâce à toi

Que le grand phénix surnagea

Et puis le Moment arriva...




Le Miracle


C'était le moment de la peur

C'était le moment des terreurs,

Ce moment où les bruits d'Arès

Devenus par trop familiers

S'effacent devant Perséphone

Regagnant ses noires contrées

Et où elle semble nous guider...

Une éternité de combats

Où vous fûtes grands et sublimes

Et la sensation que jamais

Vous ne devriez arrêter.

La pluie coulait sur vos visages

Mais aucun de vous ne cillait;

Le pré dévasté de désirs,

De force brute et d'envolées,

Se refermait sur son secret...


Et c'est alors, mon bel oiseau,

Que tu ouvris le champ des anges:

Tu fis voler l'étrange objet

Dans la lumineuse trouée.

Mon cœur alors s'est arrêté:

Je contemplais, éberlué,

La maelstrom que tu créais

Et qui transperçait les marais:

Venu du ciel tu transperçais

Avec un trident tout doré

Neptune dans son propre palais!..

L'objet laissa place au chemin

Qui menait à l'éternité

Et je fus comme illuminé

Par la merveilleuse évidence:

Les champions de Dieu et des Justes

N'allaient jamais se relever...

Et j'aperçus ton beau regard:

Tu étais ému, bel oiseau:

Divin mais tellement humain...


Le rideau se redéploya:

Vous aviez le Graal dans vos mains

Il vous fallait le préserver

Mais l'or de vos ailes brillait

De cet éclat particulier

Annonçant que l'issue du conte

Verrait la victoire des fées...



Epilogue: le Triomphe


Les titans verts agonisaient

Et c'est dans un calme parfait

Que, mes amis, mes rois, mes anges,

Vous récoltâtes l'or des purs.

Une chandelle s'allumait

Que l'écrivain de la légende

Eteignit net sans se brûler

Et vous pûtes alors exulter.

Vos visages alors impassibles

S'éclairèrent de mille soleils.

Cette joie était si humaine

Qu'elle fit exploser mon cœur

Du plus beau de feux d'artifice:

Scintillant comme votre jeu

Beau comme vos divins maillots.

Et c'est pour toi, mon bel oiseau,

Que le lendemain, en secret,

Je remplis mon verre de bulles:

A tout-jamais je t'aimerais...

Puissent ces mots contribuer

A réveiller les souvenirs

De la Beauté faite rugby...

2 Re: Un jour d'octobre '99 le Mar 20 Mai 2014 - 19:12

Txutxu

avatar
Sudena c'est magnifique ! quel régal de te lire  Smile  

Ah ! si les plus beaux matchs pouvaient toujours être décrits de la sorte  sunny

3 Re: Un jour d'octobre '99 le Dim 25 Mai 2014 - 1:34

Snow Globe

avatar
Bravo Sudena !


Et Bravo aux Toulonnais pour leur brillante démonstration lors de leur victoire de samedi . IL n'y a rien a dire , les Toulonnais ont dominé Saracens , qui n'a jamais été en mesure mettre en danger la defense Toulonnaise .

Pour être honnête , pour moi le meilleur joueur du match a été le Namibien Burger qui jouait aux Saracens .

Maintenant ,j'attend avec serrenité la finale Toulon/ Castres , revanche de l'année dernière . Je verrais bien les Castrais garder leur titre ... Laughing 


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

4 Re: Un jour d'octobre '99 le Dim 25 Mai 2014 - 3:05

Sudena

avatar
Brillante??? Impressionante certes mais je me suis ennuyé à mourir: le jeu est stéréotypé, sans invention, sans innovation, se base sur la puissance supérieure et la faute de l'adversaire... Laporte a un système à l'anglaise et le jeu est conséquemment très efficace...et très laid.

Regardez dans l'hémisphère sud et comparez: on dirait que ce n'est pas le même sport qui est pratiqué...

5 Re: Un jour d'octobre '99 le Dim 1 Juin 2014 - 0:57

Snow Globe

avatar
Snif  Sad 


L’histoire ne s’est pas répétée, et Castres n’a pas réussi à battre en finale les Toulonnais 2 fois de suite .

Mais Castres n’as pas démérité , simplement les Toulonnais étaient les plus forts ce soir . Contrairement à l’année passée ou ils étaient arrivées rincés après une finale âprement disputée contre Clermont ,les Toulonnais étaient au top ce soir …

En fait , dés les premières mêlées ouvertes ou les Castrais prenaient coup franc sur coup franc ,l’on a senti qu’à moins de développer un jeu à la main extraordinaire , qu’ils ne s’en sortiraient pas ce soir .

Et c’est ce qu’ils ont fait une fois ,sur une magnifique relance qu’ils ont conclu par un très beau essai. Cela avait marché et du premier coup , pourquoi ne pas avoir continué à jouer comme cela , quitte à perdre plutôt que de donner ces grand coup de pompes qui revenaient invariablement dans les mains des Toulonnais ?

Après cela c’est joué aussi sur des détails :
2 cartons jaune oubliés conter les Toulonnais en première mi-temps pour brutalité et antijeu .
Plusieurs touches non trouvées sur des pénalités par l’arrière international Castrais , coutumier du fait .  Mad 
Deux pénalités relativement faciles , ratées et une pénalité idiote en seconde mi -temps par Rory Cockott . Héro de la finale de l’année dernière , il n’a pas récidivé son exploit .  Mad 


Mais ici à Castres nous sommes fier de noter équipe et de son parcours , et nous n’avons pas démérité en finale . C’est vraiment bien d’être arrivé presque jusqu’au bout …et deux fois de suite surtout .



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum