Les irréductibles de Lost

Forum pour les nostalgiques et passionnés de la série Lost. Venez partager vos analyses et théories, parler mythologie, histoire, géographie, littérature, musique...


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

2.03 - 108 minutes / Orientation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 2.03 - 108 minutes / Orientation le Mar 3 Nov 2015 - 15:14

Nico78

avatar
Lien Lostpédia : 2.03
_______________________________________________________

Michael et Sawyer retrouvent Jin, vivant mais poursuivi, et se font capturer par un groupe équipé d’armes de fortunes (le genre d’armes que les survivants auraient dû fabriquer depuis longtemps) et sont jetés au fond d’une fosse.
Dans la structure, Desmond est désarmé, mais une balle perdue casse un des ordinateurs. Desmond leur raconte qu’il était skipper solitaire lorsqu'il a fait naufrage sur l'île il y a trois ans : un certain Kelvin l'a poussé à se réfugier dans la structure où il faut actionner un dispositif pour sauver le monde. L'ordinateur étant cassé, ils ne peuvent plus pousser sur le bouton. Un petit film datant de la fin des années 1970 leur explique que c’est la station 3, une espèce de laboratoire expérimental en recherches diverses, monté par la fondation Dharma initiative, prévu pour fonctionner à deux personnes, et qu’en raison d’une condition particulière de sécurité liée à l'anomalie magnétique de l'île, il faut pousser le bouton toutes les 108 minutes (sinon, quelque chose de terrible arrive). Lorsque Kelvin est mort, Desmond a pris la relève, et il attend d’être relevé à son tour.
Dans leur fosse, Michael, Sawyer et Jin sont rejoints par Ana-Lucia, qui a survécu au crash, puis, pendant tout ce temps, seule sur cette île, avant d'être attrapée par le groupe armé (le compte passe à 43 survivants). Kate sort de la station par la porte de devant et va chercher Sayid pour réparer l'ordinateur.

Résumé du flashback

Locke fait partie d'un groupe de soutien à la suite du don de son rein à son père et y rencontre Helen.

2 Re: 2.03 - 108 minutes / Orientation le Mer 6 Jan 2016 - 5:01

Sudena

avatar
Episode des paradoxes et des apparences trompeuses, au suspense haletant, il est à l'image de la saison qu'il lance pour de bon: un trésor de richesses derrière un rythme lent et parfois lancinant...


Commençons par Locke: les flash-backs montrent de façon évidente des paradoxes qu'on avait déjà relevé: lucide vis à vis des autres mais incapable de suivre lui-même ses propres conseils et refusant une aide qui doit lui être imposée... Le parallélisme est frappant avec le présent: Locke voit l'île comme son père et cherche à lui obéir malgré ce qu'il y subit (comme il ne veut pas voir "dans les yeux" le vol de son rein, il oublie totalement la mort de Boone). Il est le seul à rester dans le bunker mais sans savoir quoi y faire et il lui faudra l'aide de Sayïd et de Jack pour retrouver la lucidité. Au passage on notera qu'elle lui revient toute entière vu qu'il va assez bien cerner le toubib pour le convaincre d'appuyer sur le bouton: une bien belle réussite finale pour une bien pathétique épreuve...

Jack, lui, arrive au bout de son scepticisme: la présence de Desmond, la vidéo d'introduction, l'encouragement de Locke, vont lui permettre d'accomplir son premier vrai acte de foi. Importantissime car ce ne sera que le premier...

De l'autre côté de l'île, Sawyer est toujours le premier va-t-en-guerre mais rien ne nous est révélé sur l'identité réelle de ceux qui les ont capturé hormis, bien sûr, la présence d'Ana Lucia qu'on avait aperçue lors d'un flash-back précédent et qui semble maîtresse de la situation. Apparences trompeuses là encore: la pauvre victime se transformera en patronne des "ennemis" (Sawyer! t'as rien appris de tes arnaques?..): nous en resterons là en attendant d'en savoir plus mais ce personnage, ainsi que le grand noir taiseux, semble déjà bien antipathique...

Notons deux autres choses: les grottes sont définitivement abandonnées et la plage est "réinvestie" pour de bon, et nous entendons parler pour la première fois de la fondation Hanso et du projet Dharma. D'autres en parleront mieux que moi mais nous remarquons que "Marvin Candle" (notre cher dr Chang dont nous n'apprendrons la véritable identité que dans la saison 5) a le bras gauche très raide et l'utilise le moins possible: qui a dit que les scénaristes naviguaient "à vue"?.. Wink

Enfin, venons-en à Desmond (Sayïd, Kate et Hurley ne sont pas du tout développés ici, à part la confirmation des talents de mécano de Sayïd et la découverte de la réserve par Hurley [sur laquelle nous aurons amplement le temps de revenir]): il part pour ne pas revenir avant longtemps, mais il aura accompli une tâche essentielle: convaincre Jack de revenir au bunker. Et il l'a fait sans lui en parler directement, sans le juger en aucune façon, sans lui dire quoi faire ni quoi penser: en fait en faisant montre à son égard d'une extraordinaire compassion et d'une merveilleuse empathie. Dès ce moment, Desmond, sans qu'on y prête beaucoup attention, a deux des caractéristiques qui marqueront au fer rouge son personnage (particulièrement à la fin de la série): sur le plan humain il sera le meilleur ami de Jack, sur le plan symbolique il sera (devrais-je dire "il est" même si à l'époque j'étais loin de m'en rendre compte...) un ange...

Allez camarades! on enchaîne!.. Very Happy

3 Re: 2.03 - 108 minutes / Orientation le Sam 9 Jan 2016 - 21:54

Snow Globe

avatar
Cet épisode aurait très pu s’appeler  « SAVE THE BUTTON , SAVE THE WORLD »  il est très dense et je partage l’avis de l’ami Sudena : il lance définitivement la seconde saison , car  l’on comprend qu’elle va tourner autour du fameux code 108 que les Losties devront enquiller coûte que coûte  . Et qu’à moment donné, probablement lors de la scène finale qui conclura cette saison , le protocole sera rompu .


Les rescapés du raft

Michael et  Sawyer ,bientôt rejoint par Jin s’échouent finalement sur une partie de l’île ou sont retranchés d’autres rescapés du crash . La violence de ce groupe à leur encontre ainsi que le piège qu’essaye de leur tendre Ana Lucia , prouve qu’ils sont aux abois parce qu’ils ont subi les pires turpitudes et traitrises de la part des vrais Others.


Du côté de chez Swan

La pagaille et la tension qui y règne se conclue par une grosse bêtise , ca devait arriver ... Fort heureusement personne n’est tué ni blessé , mais le vieux mac , lui par contre à pris du plomb dans l’aile …et il va falloir absolument le sauver ..

...et la découverte de la réserve par Hurley [sur laquelle nous aurons amplement le temps de revenir
C’est en effet un moment assez savoureux, et sa réponse à la question de Kate "Did you find it ?": "Depends what you meant by 'it' " est désopilante pourvue que l’on ait quelques notions  d’Anglais (oh pas bien grande !) et qu’on regarde l’épisode en vo .  Car en effet il y a 2 possibilités phonétiques pour le son « it »  soit c’est it ( le pronom ) soit c’est eat (le miam miam )

Hurley a donc dit Depends what you meant by 'it'  et/ou    Depends what you meant by 'eat'

Au passage on notera qu'elle lui revient toute entière vu qu'il va assez bien cerner le toubib pour le convaincre d'appuyer sur le bouton: une bien belle réussite finale pour une bien pathétique épreuve...
Il y a toujours cette opposition entre homme de science qu’est Jack qui pense que le protocole 108 n’est qu’une vaste fumisterie   et  Locke qui a toujours la foi  en l’île .  Mais ici , Jack beau joueur , lui donnera le dernier nombre à rentrer pour éviter un supposé désastre auquel il ne croit pas . En retour Locke essaye un rapprochement en le forçant (de façon amicale ) à appuyer sur la touche « execute ».


Les flashbacks

Ce sont des flashbacks que j’ai trouvé pathétiques , car ils démystifient le héros lostien qu’est Locke qui s’humilie dans une quête perdue d’avance .
Locke ne veut pas se rendre à la raison que son père n’en a définitivement rien à faire de lui , et que s’il a renoué contact avec lui , c’était uniquement pour lui prendre un rein dont il avait besoin . La réalité est abrupte, son père ne l’aime pas, ne l’a jamais aimé et ne l’aimera jamais. Son père n’est qu’un affreux jojo qui arnaque les gens sans aucun états d’âme et John n’est qu’une de ses victimes parmi les autres .  C’est très triste , c’est très pathétique , mais c’est comme ça ;seulement voila : Locke ne peut pas l’admettre et se refuse de tourner la page .

Alors oui cette quête de ‘l’impossible ; obtenir l’amour de quelqu’un qui ne vous aimera jamais est très pathétique et très triste . Elle montre aussi que lorsque quelque chose manque cruellement ,on peut en arriver à faire des choses complètement idiotes et humiliantes , mais et je dirais que c’est autant terrible ,  à passer à côté de personnes formidables qui auraient apporté le bonheur .  Car il faut le dire , Helen (Katey Sagal) à vraiment tout pour elle , elle est jolie , compréhensive, aimante  et prête à partager sa vie , mais Locke est ailleurs …


Le protocole 108

Si les concepteurs du Swan savaient qu’il se passeraient quelque chose de potentiellement très grave, si au final on n’appuyait pas sur le bouton , pourquoi alors ont-ils pris le risque , qu’un jour ou l’autre la catastrophe n’arrive ?
C’est la question que tous les fans se sont posés   et avec du recul , je pense qu’il pouvait à l’origine exister un système de secours extérieur , ou des surveillants dans un grand hatch central , aurait pu reprendre le contrôle et rentrer à partir d’un ordinateur distant le fameux code à la moindre alerte grave. Les services informatiques le font dans toutes les institutions .
Bien sur après l’abandon du projet Dharma les opérateurs furent livrés à eux même et il n’y eut plus personne à l’extérieur pour reprendre les manettes au cas ou …  Oui cette explication est cohérente.

Quant au fameux code , bien sûr qu’un informaticien aurait pu créer une ligne de commande , pour faire en sorte que le code se rentre tout seul comme un grand chaque 108 minutes ;  mais tout le monde ne sait pas faire de la programmation informatique , loin sans faut lol , et ensuite et surtout je ne pense pas que la Dharma Innitiative recrutait son personnel parmi les prix nobel !   Je crois plutôt que c’est l’inverse .


Le tour d’écrou

Wikipedia : Considérée comme un remarquable exemple du genre, l'œuvre fait osciller le lecteur entre une interprétation rationnelle et une interprétation surnaturelle des faits en instaurant une tension au sein du réel. Ce livre n'a pas été choisi par hasard.


Orientation

Le film présenté par Marvin Candle , qui porte manifestement une prothèse au bras gauche  est daté de 1980 et a été tourné dans un vieux format .  Il est coupé en deux endroits , et il nous explique succinctement que le Swan est la troisième base  du projet Dharma sur l’île , qui en compte 6 .

Quand on aura la version intégrale , je vous proposerai une théorie complète à propos des deux bouts manquants .  

et pour finir

katey sagal

C’est une actrice et chanteuse américaine qui a joué dans plusieurs séries et films , elle a obtenu son rôle le plus important dans la série « Sons of anarchy »






_________________

4 Re: 2.03 - 108 minutes / Orientation le Dim 7 Fév 2016 - 17:02

Sunil

avatar
Administrateur
Désolé de me joindre à vous si tard...

Un épisode mythique, où la Dharma s'installe désormais dans le scénario, posant plus de questions qu'elle n'en résout... Mais aussi un grand rôle pour Locke, qui apparait dans toutes ses contradictions, ainsi que pour Jack, dont la faiblesse révélée va lui entrouvrir un bref instant les portes de la foi.

J'ai une nouvelle fois peu de choses à ajouter à vos deux analyses, que je partage à 100% ; et une fois de plus j'admire les synthèses de caractères de notre ami Sudena.
Voici tout de même quelques petites réflexions supplémentaires.

A propos de nos captifs : j'adore la situation de quiproquo créée par les scénaristes, où les Losties de la plage et les Losties de la queue de l'avion vont prendre mutuellement l'autre camp pour celui des Autres... Au bout du compte tout le monde est trompé, et nous les premiers, sans que quiconque des "méchants" (MIB ou les vrais Autres) n'aient eu à intervenir... Moralité : dans Lost, les premiers des manipulateurs... ce sont les auteurs ! Et surtout, on commence à comprendre que la notion des "autres" n'est que relative...

Locke : lorsqu'en parlant du Cygne il affirme : "tous les chemins mènent ici", il ne croit pas si bien dire... car même le chemin du voyage dans le temps amènera nos Losties à cette station lors de sa construction !
Puis, lorsqu'enfin l'ordinateur est réparé et que Jack a appuyé sur le bouton, il lâche "je prends le premier tour", ce qui va annoncer une saison rythmée par le protocole du code, mais aussi redonner confiance à Locke, puisqu'il a désormais une mission, ordonnée par l'Île, à accomplir.

Le bouton : je trouve un peu gros que personne à la Dharma n'est su automatiser le protocole, mais on est bien obligé de l'admettre.
Je pense aussi que l'explication de Snow Globe est la bonne : il y avait un système de contrôle via la Perle, et en cas de problème ils devaient avoir une commande de secours ; ceci jusqu'au massacre de la Dharma. Après, plus de garde-fou, comme on l'a vu lors de l'incident qui a provoqué le crash - même si au final la théorie du complot semble montrer que tout avait été méticuleusement planifié par Ben.

Snow Globe a écrit:C’est en effet un moment assez savoureux, et sa réponse à la question de Kate "Did you find it ?": "Depends what you meant by 'it' " est désopilante pourvue que l’on ait quelques notions  d’Anglais (oh pas bien grande !) et qu’on regarde l’épisode en vo .  Car en effet il y a 2 possibilités phonétiques pour le son « it »  soit c’est it ( le pronom ) soit c’est eat (le miam miam )
Excellent ! Évidemment, j'étais passé à côté de ce savoureux jeu de mots...

http://www.lost-forever.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum