Les irréductibles de Lost

Forum pour les nostalgiques et passionnés de la série Lost. Venez partager vos analyses et théories, parler mythologie, histoire, géographie, littérature, musique...


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Mes séries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Mes séries le Sam 14 Mar 2015 - 17:48

DrWatson


Comme le titre l’indique, je voulais vous présenter les séries que j’ai pu voir ces dernières années et que j’ai appréciées.
Peut-être que dans la liste que je vais vous exposer ci-dessous il y en aura qui vous donneront envie ou que vous avez déjà vu et également apprécié.
Bref.

Commençons avec le genre policier que j'aime beaucoup, et plus particulièrement le style Sherlock Holmes.
Un consultant brillant au sens du détail et à la déduction irréprochable, épaulé par un ou une assistant(e), travaillant pour la police.
Nombreuses sont les séries qui reprennent ce schéma. Toutes découlent de l’œuvre originelle de Sir Arthur Conan Doyle.

Dans ce genre-là, j’ai vraiment adoré Monk, un Sherlock Holmes très doué pour résoudre des affaires, au sens aiguisé du détail, mais atteint de TOCS divers et variés. Ce qui rend ce personnage à la fois drôle et attachant. Il est épaulé par une assistante et travaillent ensemble pour la police de San Francisco.
Créée en 2002 par Andy Breckman.
C’est une des premières séries que j’ai vu mais j’en garde un très net et bon souvenir.
Ça reste pour moi une des meilleures du genre.
Tout est cohérent du début à la fin, les enquêtes ne sont pas trop rengaine et la série dispose d’une vraie fin qui s’étend sur toute une saison.

J’avais commencé à écrire la critique de cette série mais j’avais abandonné faute de temps et d’envie, va falloir que je m’y remette.

Si ça vous intéresse, voici la fiche de la série : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=76.html

Toujours dans ce genre là, quelques années plus tard arrive Psych.
Même schéma, un enquêteur très doué épaulé par son assistant, et meilleur pote, travaillant pour la police de Santa Barbara, en Californie.
Créée en 2006 par Steve Franks.
Ce qui rend cette série à part, c’est que le personnage principal, pour sauver sa peau lorsqu’il était plus jeune, va faire croire à tout le monde qu’il est médium et que c’est grâce à ses talents « médiumniques » qu’il résout ses affaires. On retrouve beaucoup d’humour dans cette série et les enquêtes ne sont pas que de simples meurtres à élucider.
Ça change donc et ça évite à la série de s’enfermer dans une routine monotone.
Néanmoins la série commence sérieusement à s’essouffler.
J’ai vu très récemment la huitième et dernière saison, (très courte saison, seulement 10 épisodes), et je l’ai plutôt bien apprécié. L’épisode final clôture parfaitement bien la série, la fin est assez semblable à celle de MONK. Malgré tout ce que les personnages ont traversé au fil des saisons, certaines choses ont évoluées sans pour autant changer radicalement. Shawn et Gus, (les deux personnages principaux, Shawn est le faux médium, le Sherlock Holmes, et Gus son meilleur pote et assistant, John Watson donc), resteront à jamais les meilleurs amis du monde et ils continueront à travailler pour la police. Cette fin nous fait comprendre que tout continuera comme les 8 dernières années.

La série est très bonne, bourrée d’humour et de références divers sur la culture pop.
Ça change vraiment des autres séries du genre et c’est pourquoi c’est l’une de mes préférés.

Une fois que j’aurais terminé la critique de MONK je m’attaquerais à la critique de cette série. Elle le mérite !

Fiche Allociné : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=847.html

Ensuite vient Mentalist, l’un des plus gros carton de ces 10 dernières années.
Créée par Bruno Heller en 2008.
La série est beaucoup plus sérieuse mais tout aussi passionnante.
Extrêmement addictive mais assez mal écrite je dois l’avouer.
On retrouve Patrick Jane, qui se retrouve consultant pour le CBI, (Bureau Californien d’Investigation) à la suite du meurtre de sa femme et de sa fille.
Dès les premiers épisodes on nous présente donc Patrick Jane et son pire ennemi, un tueur en série tout aussi brillant que Patrick, responsable de la mort de sa fille et de sa femme, connu sous le pseudonyme de John LeRouge.
Les épisodes passent, on en apprend un peu plus sur Patrick, il résout des affaires, presque que des meurtres et puis à chaque fin de saison on parle un peu de John LeRouge. Un ou deux épisodes par saison lui sont consacrés. Après on en reparle plus du tout.
C’est comme ça jusqu’à la saison 6, là tout s’accélère et dans les 6 premiers épisodes, pof John LeRouge est démasqué. Enorme déception.
Après cet épisode, vient une longue ellipse, puis Patrick retourne finalement travailler comme consultant, comme si de rien n’était. On ne reparle plus du tout de John dans le reste de la saison, du coup tout ce qui se passe est insipide. L’intrigue principale c’était John LeRouge, sans lui la série n’a plus de raison d’être.
J’étais vraiment fan de cette série avant la saison 6, pour moi elle surpassait toute les autres, mais avec la saison 6 j’ai été horriblement déçu. Une dernière saison arrivera bientôt, mais celle-ci je ne l’attendrais pas comme j’ai pu attendre avec impatience les autres.
Pour moi la série s’est arrêtée lorsque John LeRouge est mort, tout ce qui suit n’a aucun intérêt et je ne vois pas ce qu’on pourrait dire de plus.

J’ai posté une critique sur Allociné de la saison 6 exprimant ma déception, visible depuis mon profil, pour ceux que ça intéresse : http://www.allocine.fr/membre-Z20111127215330277863528/critiques/
Attention, il est tout de même conseillé d’avoir vu la saison avant de lire ma critique car c’est un énorme SPOIL.

Fiche de la série : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=3905.html

Viennent ensuite Sherlock, série Anglaise cette fois-ci, créée en 2010 par Steven Moffat et Mark Gatiss.
Qui reprend l’œuvre originelle de Conan Doyle, un vrai Sherlock Holmes, un vrai Watson, travaillant tout deux comme consultant pour la police de Londres, résidant au mythique 221B Baker Street, bref tout y est mais transposé au XXI eme siècle. Ce qui donne un Sherlock accros aux Tweets et un Watson ayant servi en Iraq.
La série est excellente tout est parfaitement mit en scène.
Le seul problème que l’on peut reprocher à la série c’est son format. 3 saisons, jusqu’à présent, de 3 épisodes chacune qui font entre 1h00 et 1h30. Ce qui est plutôt long pour une série.

Fiche de la série : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=4528.html

Et 2 ans plus tard arrive Elementary, une adaptation similaire à Sherlock, mais version américaine créée par Robert Doherty qui bouscule complètement les codes.
Sherlock Holmes est ici un ancien drogué, accro à l’héroïne, Waston, une ex-chirurgien devenue marraine d’abstinence et l’action se passe à New York.
Néanmoins, même si on a affaire à un Sherlock 2.0, il reste fidèle à l’enquêteur crée par Conan Doyle, sur sa façon d’être j’entends.
La série est remarquablement bien écrite et je trouve qu’elle surpasse le Sherlock anglais de 2010.
Les enquêtes sont assez captivantes et pas trop routinières, de plus la psychologie des personnages est parfaitement maîtrisée.
C’est un de mes gros coups de cœur. Une très très bonne série que je recommande vivement.

Fiche : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=10552.html

C’est à peu près tout pour le genre Sherlock Holmes, après j’ai vu quelques séries sympa du genre policier comme Longmire, crée en 2012 par John Coveny et Hunt Baldwin. Dans cette série on retrouve Walt Longmire, un Shérif à l’ancienne d’une petite ville du Wyoming. Il ne vit que pour son travail et a ses bonnes vieilles méthodes. Il est bourru et réfractaire aux nouvelles technologies mais n’en est pas moins efficace. La série est plutôt intéressante même si le rythme général est assez mou.

Fiche : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=9997.html

J’ai également bien aimé Unforgettable, série créée en 2011 par  John Bellucci.
On retrouve Carrie Wells, un genre de super flic qui a la capacité de ne jamais rien oublié. Elle est capable d’enregistrer le moindre détail et une fois qu’elle l’a en mémoire, impossible de l’oublier. Elle résout, avec l’aide de la police du Queens à New York, des enquêtes grâce à ce « super pouvoir ».

Il n’y aura que 3 saisons, la première vaut le coup d’œil mais la seconde est moins intéressante, reste à voir ce que donnera la troisième et dernière.

Fiche : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=9967.html

Il y a aussi The Glades, crée en 2011 par Clifton Campbell, que j’ai suivi.
Là c’est plus des enquêtes classiques résolus par un simple bon flic. Le Lieutenant Jim Longworth fraîchement muté dans une petite ville de Floride.
Y a pas grand-chose qui change par rapport aux autres séries du genre, d’ailleurs bien souvent on retrouve des enquêtes qu’on a pu voir ailleurs, ce qui fou un peu en l’air l’épisode.
Comme pour les précédentes séries, la 4 eme et dernière saison est en tournage.

Fiche : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=8332.html

Et agréable surprise avec The Blacklist, série créée en 2013 par Jon Bokenkamp, que j’ai vu il y a peu.
Raymond Reddington, un des hommes les plus recherché au monde par le FBI décide de se rendre. C’est l’un des plus dangereux criminel et surtout celui qui possède le plus de contacts. On le surnomme le médiateur du crime, il a traité avec toute sorte de malfrats, soupçonné dans de nombreuses affaires, très recherché donc, mais jamais attrapé. Jusqu’à ce qu’il vienne tranquillement se rendre, c’était un fantôme.
Aussitôt, il est interpelé et après vérification de son identité, emprisonné dans une base secrète et interrogé. Il propose un marché au FBI. Il leur livre des noms de personnes elles aussi très recherchées, il aide le FBI à les coincer et en échange, il veut l’immunité, pouvoir aller librement là où il veut et par-dessus tout, il veut travailler uniquement avec Elizabeth Keen, une jeune profileuse inexpérimenté, qui n’a encore jamais été sur le terrain. A priori, rien ne les lie, elle ne le connait pas, ne l’a jamais vu de sa vie, mais lui ne veut traiter qu’avec elle et personne d’autre.
Une fois toutes ses doléances accordées, ou presque, les affaires commencent. Reddington va livrer quelques noms intéressants sur une liste qu’il a établi, une liste noire, et il va aider le FBI à traquer ces criminels.

Même si la série semble assez rengaine au début, Reddington donne un nom, il met le FBI sur la bonne voie, sème des petites miettes de pain, et le FBI fini par coincer le criminel, ou pas.
Au fil des épisodes tout se met en place, les pièces du puzzle s'imbriquent et on comprend mieux qui est Red et ce qu'il recherche.
Le final de la saison 1 est sympa et est très largement inspiré de The Usual Suspects.

Ça change des autres séries avec de banales enquêtes, un meurtre, un ou plusieurs meurtrier, la police enquête, elle cherche des indices, un mobile, elle interroge des suspects pour enfin arrêter l’assassin.

J’aime bien aussi bien les Experts où l’on retrouve exactement ce schéma là, mais à petite dose. Je n’ai vu que quelques épisodes quand je tombais dessus et je n’ai pas forcément envie d’en voir plus parce que justement je trouve que c’est trop routinier pour suivre une saison entière.

Là The Blacklist c’est différent et on n’a aucun mal à se plonger dans la série et suivre les épisodes.

Voici la fiche de cette série : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=11822.html

Autrement, à part le genre policier, j’aime bien le genre fantastique/SF, un peu à la LOST.
Dans ce genre-là y a Under The Dome, créée en 2013 par Brian K. Vaughan, d’après le livre du même nom de Stephen King.
C’est plutôt bien écrit, et y a pas mal de similitudes avec LOST.
Je suis tombé dessus tout à fait par hasard et j’ai plutôt bien accroché.

Fiche : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=7834.html

Ensuite, à mi-chemin entre fantastique et science-fiction, j’ai vu, toujours récemment, la série The Last Ship qui m’a bien plu. La série a été créée en 2014 par Hank Steinberg et Steven Kane.
C’est une série qui commence comme un film de zombies, un virus se déclare, extrêmement contagieux et foudroyant. Une véritable épidémie. Aux quatre coins du globe des gens meurent dans d’affreuses souffrances, complètement défigurés.
Lorsque l’épidémie se déclare, une équipe de scientifique est envoyé en Arctique pour travailler sur la souche du virus. Ils sont accompagnés par l'équipage de l'USS Nathan James, un destroyer de la NAVY. La mission est top secrète, le commandant ainsi que l’équipage ne connait pas la véritable raison pour laquelle les scientifiques sont là, ils ignorent également quel est la situation sur Terre. Ils ont ordre de faire silence radio et de ne le rompre sous aucun prétexte. Plusieurs mois passent et la mission se termine, le destroyer rompt le silence radio et commence à rentrer vers l’Amérique lorsqu’ils découvrent horrifiés qu’ils sont probablement les derniers survivants. Le Gouvernement Américain n'est plus, c’est l’anarchie totale, les derniers survivants sèment le chaos.
La mission de l’US Nathan James devient alors claire, protéger les 200 âmes qui vivent à bord de ce navire et surtout, tout mettre en œuvre pour que les scientifiques trouvent rapidement un remède et un vaccin contre ce terrible virus, car le temps joue contre eux.

La première saison se laisse plutôt bien regarder, c’est un peu pro NAVY mais on se laisse quand même volontiers embarquer.

A la fin de la saison 1, on découvre une nouvelle menace qui est incarnée par Titus Welliver, un acteur que nous connaissons tous ici car c’est l’acteur qui a joué le rôle de MIB dans LOST.

Fiche : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=11112.html

Dans un autre registre de fantastique, y a une des toute première série que j’ai pu voir, peu de temps après MONK, c’est Ghost Whisperer, créée en 2005 par John Gray.
Jennifer Love Hewitt incarne Mélinda Gordon, une jeune femme possédant un don particulier et unique, celui de voir les fantômes et de pouvoir communiquer avec eux.
A chaque épisode on retrouve le même schéma, un fantôme mène la vie dure à quelqu’un, (ici on part du principe qu'un fantôme ne hante pas des lieux mais des personnes, ils sont accrochés à certaines personnes), Mélinda intervient, elle discute avec ce fantôme pour essayer de comprendre ce qui le tourmente, (généralement les âmes errantes sont encore sur Terre car elles ont encore des choses à accomplir avant de passer de l’autre côté, par exemple la femme d'untel n'a pas eu le temps de dire à son mari un truc super important), elle va donc essayer d’accomplir en quelque sorte les dernières volontés du défunt pour qu’il soit en paix et puisse passer de l’autre côté en rejoignant la lumière.

Cette série avait un énorme potentiel mais malheureusement il a été très mal exploité.
Le ou les scénaristes sont partis dans pleins de directions différentes et ont fini par se perdre, ce qui a causé l’arrêt de la série.
Ça partait super bien dans les premières saisons mais ça a fini en grand n’importe quoi.
C’est dommage parce que la série était bien foutue et y avait largement matière à faire quelque chose de vraiment bien, (ah si seulement y avait plus de scénaristes comme ceux de LOST !).

Au passage, comme j'avais vu cette série bien avant LOST, tout ce qui concerne les murmures, les apparitions, la lumière, etc. s'est expliqué.
Je posterais une petite théorie d'ailleurs là-dessus, plus tard.
La lumière ce qu'elle représente pour moi, le rôle des murmures, etc.
Tout ça basé sur Ghost Whisperer.

Ici, ma critique sur cette série, (soyez indulgent c’est la toute première que je rédigeais) : http://www.allocine.fr/membre-Z20111127215330277863528/critiques/
Et ici, la fiche sur Allociné : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=445.html

Toujours dans le fantastique mais cette fois-ci le fantastique super-héros j’ai adoré Heroes, série créée par Tim Kring en 2006.
Je l’ai vu cette année, (enfin 2014 quoi), juste avant de voir LOST et j’ai été agréablement surpris. Je ne m’attendais pas à voir ça.
Je l’ai trouvé remarquablement bien écrite et surtout cohérente.
Le pitch est simple mais efficace, aux 4 coins du globe, des personnes tout à fait ordinaires se retrouvent subitement dotés de pouvoirs extraordinaires.

Ma critique : http://www.allocine.fr/membre-Z20111127215330277863528/critiques/
La fiche : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=812.html

Toujours dans les séries mettant en scène des super-héros mais cette fois-ci tirés de comics, j’ai bien aimé Arrow, série crée en 2012 par Andrew Kreisberg, qui est plutôt fidèle au comics, sur le fond du moins.
Y a également un peu de LOST dedans.
Le jeune Queen, arrogant, méprisant et extrêmement prétentieux, dont la famille est milliardaire, embarque sur le yacht familial avec son père et la sœur de sa copine qu’il trompe allègrement.
Tout se passe bien jusqu’au moment où le bateau est pris dans une tempête et fini par sombrer. Oliver Queen survit et fait naufrage sur une île, mystérieuse, inhospitalière et pas si inhabité que ça, (LOST quand tu nous tiens !).
Ce qu’il va vivre sur l’île va le changer à tout jamais.
Des années plus tard, Queen est retrouvé et rapatrié à Starling City.
Mais le Oliver Queen que tout le monde connaissait avant est mort lorsqu’il a échoué sur l’île laissant place à « Green Arrow ».
Peu après être rentré chez lui, il va ouvrir les yeux sur le monde qui l’entoure et va décider d’utiliser tout son savoir qu’il a acquis sur l’île pour nettoyer Starling City de toute la vermine qui la gangrène en devenant le célèbre justicier à la capuche.

C’est assez sympa à regarder, plutôt intéressant à suivre, bien que la série soit plus orienté vers un public de jeunes adolescents.
Ça reste une bonne série, j’attends les futures saisons.

Fiche Allociné : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=10839.html

Dans la même veine de super-héros, mais cette fois-ci chez Marvel, j’ai vu la première saison de Marvels Agents of S.H.I.E.L.D il y a peu. Créée par Joss Whedon, Jed Whedon et Maurissa Tancharoen, elle met en scène une équipe du SHIELD, une agence de protection de la planète contre, entre autre,  la menace extraterrestre.
Elle s’intègre dans l’univers Marvel, juste après le film Captain America : First Avenger, et plus précisément juste après la grande bataille de New York et elle est ainsi dans la continuité des films Marvel qui ont suivis. Tout au long de la série on retrouve d’ailleurs plusieurs références à ces films, ce qui aide à situer l’espace-temps.
Malgré tout, ce n’est pas une série de super-héros pur et dur, mais plutôt dans le genre espionnage, contre-espionnage, un peu à la James Bond, sauf qu’ici les gadgets sont encore plus sophistiqués, (technologie ALIEN oblige).
On est assez proche d’X-Files.
Ça se laisse plutôt bien regardé, ça bouge pas mal, et le final est explosif.
Même si par moment on sent que c’est plutôt orienté vers un public jeune, dans l’ensemble, j’ai bien accroché et je suis impatient de voir ce que va donner la deuxième saison.

Fiche : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=11400.html

Toutes ces séries et surtout les derniers films tirés des comics, (que ce soit Marvel, DC ou autre), m’ont donnés envie de regarder Smallville. J’avais vu quelques épisodes de cette vieille série mais ne m’y était jamais vraiment intéressé. Là j’ai commencé y a quelques semaines, je suis même pas à la moitié, y a 10 saisons et je suis seulement au début de la 4 ème.
Ça fait un peu sitcom mais c'est sympa.

On passe dans un autre registre, plus sombre, plus glauque, Hannibal, série créée par Bryan Fulller en 2013. Une série donc adaptée des films et bien sûr des livres.
On y retrouve Hannibal Lecter, le célèbre psychiatre, toujours propre sur lui, bien sous tous rapports en façade, mais qui se révèle être un psychopathe cannibale. Seulement, personne ne connait cette facette-là du personnage. Personne sauf Will Graham, un jeune profiler du FBI qui porte une étrange fascination pour Hannibal. Il rêve de le percer à jour, mais ce n’est pas si simple car Hannibal est très méticuleux.
Le vrai point fort de cette série c’est le remarquable travail effectué sur la psychologie des personnages. Elle est parfaitement maîtrisée.
Par contre, à certains moment il faut avoir le cœur bien accroché car la série est assez gore…
Les meurtres que l’on nous montre ne sont pas de simples meurtres pour les psychopathes et surtout pour Hannibal, mais plus des œuvres d’arts, des tableaux. Il n’y a pas d’effusion de sang pour rien, ça reste quand même dans la limite du raisonnable et c’est en adéquation avec le reste, donc ça passe.

C’est un de mes gros coups de cœur. Je ne m’attendais pas du tout à ce genre de série et j’ai vraiment été surpris.

Si ça intéresse, la fiche Allociné :

http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=10545.html

Maintenant passons au genre western, western historique dans un premier temps avec la série Deadwood, une série plutôt méconnue créee en 2004 par David Milch.
Elle mêle personnages historiques ayant réellement existé et personnages fictifs.
Cette série se déroule dans le grand ouest américain, à Deadwood, un camp ou plutôt une ville sortie de terre grâce aux pionniers qui cherchaient de l’or non loin des Black Hills.
C’est une ville du far ouest donc sans foi ni loin, ou plutôt si, la loi du plus fort.
Nous sommes en 1876, la guerre civile a fait rage et les prospecteurs d’or cherchent désespérément à faire fortune.
Au milieu de tout ça il y a Deadwood, une ville où l’on peut dépenser tout son argent durement gagné, quelques boutiques, et surtout un saloon où l’on peut jouer et boire et se faire des filles faciles.

La série retranscrit assez bien l’ambiance qu’il régnait à cette époque, elle nous plonge complétement dans le far west.
On prend vite plaisir à suivre les péripéties de chacun.
Malheureusement la série n’a pas de vraie fin, HBO a décidé de mettre un terme à la série sans préavis du coup on a une fin de saison 3 abrupte, totalement ouverte et on reste sur sa faim.

J’ai rédigé une courte critique sur cette série, elle est visible depuis mon profil Allociné : http://www.allocine.fr/membre-Z20111127215330277863528/critiques/

La fiche de la série :

http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=213.html

Plus récent mais dans le même esprit il y a l’excellente Hell on Wheels, série créée en 2011 par Joe et Tony Gayton.
On est toujours dans le far west mais un peu plus tard, Lincoln est mort, la guerre est terminée et l’esclavage a été aboli.
L’histoire s’articule autour de Cullen Bohannan, (dit Monsieur paire de c*****es), un ancien propriétaire d’esclaves qu’il faisait travailler dans son exploitation de coton, mais c’est également un ancien soldat.
Il débarque à Hell On Wheels, une ville très proche de Deadwood, (non pas sur le plan géographique mais c’est surtout que tout comme Deadwood, elle a été construite par les pionniers). Cullen est guidé par un instinct de vengeance, il traque les ex-soldats de l’Union responsables du viol et du meurtre de sa femme. Il est déterminé à les traquer et tous les éliminer un par un pour leur faire payer. C’est ce qui l’amène donc à Hell On Wheels, il y trouve l’homme qu’il cherchait, le descend froidement, mais au lieu de repartir aussitôt poursuivre sa petite vendetta, il s’installe à Hell On Wheels et rejoins le chemin de fer.
Et c’est là que tout commence.

C’est une très bonne série, les décors sont très soignés, les personnages bien travaillés, et l’intrigue est assez passionnante.

Il y a actuellement 4 saisons mais une ultime et dernière a été annoncée, en espérant que celle-ci clôture mieux la série que la dernière de Deadwood.

Fiche série : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=8647.html

Je continue avec The Finder. Une série, spin-off de Bones, créée par Hart Hanson en 2012. Dans la série on suit le personnage de Walter Sherman, un vétéran d’Iraq ayant eu de graves lésions au cerveau lors d’une explosion. Ces lésions ont eu pour effet de permettre à Walter de développer une sorte de super pouvoir qui lui permet de retrouver n’importe qui ou n’importe quoi, n’importe où.
Ainsi, il va mettre à profit ce don en faisant part de ses services.
Néanmoins les dégâts que son cerveau a subit ont rendu Walter un tantinet barré, ce qui donne un personnage principal complètement loufoque et extrêmement imprévisible. Il vit dans un bar, « Le bout du monde ». Il est toujours accompagné par ses deux meilleurs amis, Leo Knox, (incarné par le regretté Michael Clarke Duncan), son conseiller juridique et accessoirement le tenancier du bout du monde, et la US Marshall Isabel Zambada, (avec qui sa relation est assez compliquée).
L’humour est omniprésent dans la série et ce qui est intéressant c’est que dans les épisodes, Walter ne recherche pas toujours la même chose, d’un épisode à l’autre ça peut être une simple clef ou une personne disparue depuis plusieurs années.
Malheureusement les américains n’ont pas accrochés et la série a été annulée au bout de seulement 13 épisodes, faute d’audience.
C’est dommage car il y avait un réel potentiel.

Fiche : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=9830.html

House of Cards est également une de mes bonnes surprises.
N’étant pas fan de politique, je me suis pris à regarder avec assiduité cette série dont on m’avait beaucoup parlé.
La série créée par Beau Willimon en 2013 est simple mais efficace.
Elle nous plonge dans le système politique américain, dans lequel on suit Frank Underwood, (incarné par Kevin Spacey), un homme politique rusé et surtout un vieux briscard de Washington, prêt à tout pour conquérir le poste suprême de président des USA.
Ici tous les coups sont permis, magouilles divers et variées et trahisons en perspectives.

Une phrase que prononce Underwood à un moment donné m’a bien plu, elle reflète plutôt bien l’esprit de la série, « Tout est affaire de sexe, sauf le sexe qui lui est affaire de pouvoir. »

J’ai plutôt bien accroché et ça m’a permis de comprendre un peu mieux le système américain.
Une bonne surprise donc.
J’attends de voir les autres saisons.

Fiche Allociné : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=7663.html

Enfin, je vais clôturer cette « petite » liste par deux excellentes série françaises, deux réalisations de la famille Astier.

La première est la magnifique histoire d’Alexandre Astier, l’ainé.
Fin 2004, M6 est à la recherche d’une nouvelle série humoristique pour remplacer « Caméra café ».
Un an plus tôt, Alexandre Astier a depuis plusieurs années maintenant un projet en tête, passionné par la légende Arthurienne, il pense à une série, une pastille humoristique qui mettrait en scène les réunions de la table ronde. Après y avoir longuement pensé, il décide de tourner un court métrage qui sera finalement le pilote de la série, Dies Irae, avec principalement des membres de sa famille.
Grâce à ce court métrage, il se fait remarquer et obtient le Prix du public 2003 du Festival Off-Courts.
En 2005, le pilote et surtout le projet est proposé à M6, sans aucune conviction, et contre toute attente, M6 trouve l’idée intéressante et décide de signer une première saison.
Kaamelott est né. La série est une succession de plusieurs courts sketches, (entre 2 et 3 minutes, comme Caméra Café), mettant en scène les aventures d’Arthur, Merlin, et bien d’autres. Au programme quête du Graal et repas de famille animés.
La série rencontre un franc succès et M6 la reconduit pour une saison 2 puis une 3 ème, une 4 ème, une 5 ème et une 6 ème dernière et ultime saison.

Astier endosse plusieurs casquettes, il écrit, compose, réalise et joue le personnage principal, celui du roi Arthur.

Au fil des épisodes, Alexandre Astier transforme peu à peu la série. Elle change de format, passage à 7 minutes puis au format américain de 40 minutes, et devient plus sérieuse pour finir par passer de la comédie à la dramaturgie.
Elle reste néanmoins totalement cohérente et ce changement radical n’est en aucun cas gênant, au contraire, il apporte un nouveau souffle.
Astier travaille plus en profondeur ses personnages et étoffe l’intrigue, il fait vivre la légende Arthurienne aux spectateurs, comme s’ils y étaient, et ça plait ! On est littéralement plongé dans la vie du roi Arthur et on prend vraiment plaisir à suivre ses peines, ses joies, ses emmerdes, ses doutes, etc.
Le Livre VI, la dernière saison, est un pré quel à la série. Elle raconte l’ascension d’Arthur alors qu’il n’est pas encore roi, mais un bleu dans l’armée Romaine.
C’est pour moi le livre le plus réussi, même si on est très loin du premier.
Il est totalement cohérent avec les autres livres et on comprend ainsi beaucoup mieux pourquoi Arthur est devenu comme ça. On suit sans mal ce magnifique destin tout tracé.
Le final est magnifique, mais mon seul regret est qu’Arthur ne redeviendra probablement pas un héros, comme c’était explicitement indiqué lors de la dernière scène du dernier épisode de la dernière saison diffusée.

Pendant un temps il était question de 3 longs métrages et d’un court livre 7 qui ferait la liaison entre la série et les films.

Malheureusement je doute que cela se fasse un jour, c’est dommage car pour moi cette série reste de loin la meilleure série française. Un véritable chef d’œuvre signé Astier.

Fiche : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=334.html

Dans la famille Astier, je demande maintenant le demi-frère, Simon.
Simon est comme son frère ainsi que ses parents, un comédien. Il est connu du grand public pour avoir joué le rôle récurent d’Yvain dans la série Kaamelott, aux côté de son frère et de ses parents.
En 2008, épaulé par son ami Alban Lenoir, il suit les traces de son frère en réalisant une nouvelle série. Celle-ci s’intitule Hero Corp.
Tout comme son frère avec Kaamelott, Simon va à la fois réalisé la série, écrire le scénario, les dialogues mais aussi et surtout jouer le personnage principal, John.
La série commence dans un banal petit village français, en Lozère.
Enfin, banal seulement en apparence car en réalité il n’abrite que des ex-supers héros, membre de l’agence Hero Corp. Ce sont des retraités, des mis au rancart, des démissionnaires, des démasqués, etc. qui ont redémarrés une nouvelle vie plus paisible, au calme dans ce petit village éloigné de tout. Ces ex-supers mènent alors une vie tranquille jusqu’au jour où The Lord, le plus grand super vilain de l’histoire que tout le monde croyait mort refait surface bien déterminé à prendre sa revanche sur les supers héros qui l’avait laissé pour mort.
Le village est alors sous le choc, totalement démuni, mais selon une vision de « La Voix », un super ayant le pouvoir de prédire l’avenir, il reste un dernier espoir.
Ce dernier espoir est John, (incarné par Simon Astier), un jeu trentenaire envoyé dans ce village sans qu’il ne sache vraiment pourquoi.
Grâce aux habitants de ce village, il va obtenir les réponses qu’il a toujours voulu avoir sur son passé, et va pouvoir accomplir son destin et remplir sa mission pour sauver le monde.

La série est une série plutôt humoristique, après 20 ans passés dans le village, les ex-supers sont rouillés et leurs pouvoirs plus vraiment au top, ce qui donne lieu à bien des situations comiques.

Néanmoins, tout comme Kaamelott, la série devient plus sérieuse au fil des épisodes et Simon donne de l’épaisseur aux personnages, l’intrigue est de plus en plus travaillée et comme Kaamelott on est vite accroché et embarqué dans cet univers.

Pour moi le seul bémol c’est le format qui n’est pas régulier, tantôt 26 minutes tantôt 7, tantôt 13, puis encore 26.

La série reste quand même excellente.

Fiche Allociné : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=3953.html

Voilà qui clos cette très courte liste, (blague).
A cette liste s'ajoute les séries que j'aimerais bien voir :
Banshee, Agent Carter, The Flash, Fringe, Heroes Reborn, Justified, Gotham et Engrenages.
Le plus dur c'est de trouver le temps pour regarder tout ça...

Enfin, j’espère que j’ai pu vous faire découvrir quelques séries, ou vous donner l’envie d’en regarder certaines.

C'est tout pour moi.

Le Doc'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum